• Menu
Normes antipollution Europe

Normes antipollution : les constructeurs automobiles réclament un ralentissement

Dans un contexte où la lutte contre le réchauffement climatique est devenue une priorité mondiale, les constructeurs automobiles sont confrontés à des normes contre la pollution de plus en plus strictes. Cependant, ces derniers appellent l’Europe à ralentir sur l’imposition de ces réglementations.

Quels sont leurs arguments ? Quelles pourraient être les conséquences d’un tel ralentissement ? Cet article se propose d’explorer ces questions et de comprendre les enjeux qui se cachent derrière cet appel des constructeurs automobiles. Restez avec nous pour découvrir ce débat crucial entre économie et écologie.

L’ACEA plaide pour une stratégie européenne à long terme

Face à l’objectif 2035 de commercialisation de véhicules neufs sans émissions, l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) exhorte l’Europe à adopter une vision plus globale et durable.

L’ACEA critique la tendance actuelle à multiplier les réglementations et appelle à un rythme législatif plus mesuré. Selon elle, les institutions européennes devraient se concentrer sur une planification à long terme, en prévision du virage majeur vers l’électromobilité imposé par l’interdiction des voitures neuves à moteur thermique dès 2035.

Normes antipollution en Europe

Propositions de l’ACEA pour une transition écologique réussie

L’ACEA propose plusieurs mesures pour faciliter cette transition vers des véhicules plus propres. Elle préconise notamment d’accélérer le déploiement des infrastructures de recharge électrique et des stations hydrogène, ainsi que d’étendre les incitations financières à l’achat de véhicules moins polluants.

L’association plaide également en faveur de la « neutralité technologique« , suggérant que les biocarburants et carburants synthétiques pourraient jouer un rôle croissant dans la réduction des émissions du secteur automobile.

Lire aussi :  Bilan 2023 : le marché automobile mondial tablait sur 86 millions de véhicules

Ralentissement normes antipollution en Europe

Revendications pour une concurrence équitable et un accès aux matières premières

Les constructeurs automobiles européens, représentés par l’ACEA, demandent que les conditions de concurrence soient équitables pour les véhicules fabriqués en Europe. Ils appellent également à la garantie d’un accès aux matières premières critiques via des accords commerciaux avec d’autres pays.

Ces matières, comme le lithium ou le cobalt, sont essentielles à la fabrication des batteries de voitures électriques mais sont peu extraites en Europe. L’industrie automobile est un pilier économique majeur en Europe, employant 13 millions de personnes et contribuant à 7% du PIB de l’Union Européenne selon l’ACEA.

Copilot est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Avatar photo
Raphaël Benidou

Laisser un commentaire