• Menu
La FFMC conteste juridiquement le contrôle technique des deux-roues motorisés

Dernière minute : rebondissement possible dans le contrôle technique des motos

Dans le monde du deux-roues, les réglementations évoluent constamment. Aujourd’hui, nous allons aborder un sujet qui fait débat : le contrôle technique des motos. Un rebondissement de dernière minute pourrait bien changer la donne et bouleverser les habitudes des motards.

Sans entrer dans les détails pour l’instant, sachez que cette nouvelle pourrait avoir un impact significatif sur l’ensemble de la communauté moto. Restez donc avec nous pour découvrir ce qui se trame dans les coulisses de la législation du contrôle technique moto. Préparez-vous à être surpris par ce qui pourrait être une véritable révolution dans le secteur.

La FFMC conteste juridiquement le contrôle technique des deux-roues motorisés

Le 22 décembre dernier, la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) a déposé un recours auprès du Conseil d’Etat pour contester l’instauration du contrôle technique des deux roues motorisés prévue pour avril.

La FFMC s’oppose fermement à ce décret n° 2023-974 et à l’arrêté du 23 octobre 2023, arguant que cette mesure est inadéquate par rapport à son objectif de sécurité routière. Les avocats de la fédération mettent en avant que l’introduction de ce contrôle technique ne repose pas sur une décision argumentée de l’État mais sur une contrainte.

La FFMC dénonce l’inefficacité du contrôle technique pour la sécurité routière

La FFMC critique vivement cette mesure, la qualifiant d' »inutile ». Selon le rapport MAIDS, seuls 0,3% des accidents sont liés à l’état de la moto. La fédération estime que ce contrôle technique masque les véritables facteurs d’accidents. Elle défend des valeurs telles que le respect des autres et le partage de la route, qui selon elle, contribuent davantage à la sécurité routière.

Lire aussi :  Trail Benelli bkx 300 et bkx 300 s : découvrez les nouveautés !

De plus, la FFMC reproche à l’État d’avoir été contraint dans sa décision d’imposer ce contrôle technique, plutôt que de l’avoir choisie en toute connaissance de cause.

La FFMC conteste juridiquement le contrôle technique des deux-roues motorisés

La FFMC prépare des actions de protestation pour 2024

En plus de son recours juridique, la FFMC a annoncé une série d’actions pour l’année 2024 afin de maintenir sa lutte contre le contrôle technique. Une grande manifestation est notamment prévue à Périgueux le 20 janvier.

D’autres initiatives sont en cours de préparation sur tout le territoire français, témoignant de la détermination de la fédération à faire entendre ses revendications pour une meilleure sécurité routière. La FFMC espère ainsi que ses valeurs de respect et de partage de la route seront davantage prises en compte que les mesures jugées inefficaces comme le contrôle technique.

Copilot est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Avatar photo
Raphaël Benidou