• Menu
Contrôle technique motos Autovision étend son réseau avec 600 centres Motovision

Contrôle technique motos : Autovision étend son réseau avec 600 centres Motovision

Autovision, leader incontesté du contrôle technique en France, fait un pas de plus dans l’extension de son réseau. L’entreprise annonce l’intégration de 600 centres Motovision dédiés au contrôle technique des motos. Cette nouvelle stratégie permettra à Autovision d’élargir sa clientèle et de renforcer sa présence sur le marché.

Dans cet article, nous allons explorer les implications de cette expansion pour les usagers et la manière dont elle positionne Autovision face à ses concurrents. Restez avec nous pour découvrir comment cette initiative pourrait changer la donne dans le secteur du contrôle technique moto.

Introduction du contrôle technique pour les motos en France : un nouveau chapitre commence

Le 15 avril 2024 marquera le début d’une nouvelle ère pour les motards français avec l’introduction du contrôle technique obligatoire pour les motos. Cette initiative, mise en place par le gouvernement, vise à renforcer la sécurité routière et à harmoniser les règles avec celles applicables aux voitures.

Autovision, un acteur majeur de l’inspection automobile, a annoncé que 600 de ses centres sont déjà prêts à accueillir les propriétaires de deux-roues pour ce contrôle inédit. Cependant, cette mesure suscite des interrogations chez les motards, notamment concernant la formation des contrôleurs techniques et l’impact sur leur responsabilité en cas d’accident lors du contrôle.

Contrôle technique motos Autovision étend son réseau 600 centres Motovision

Autovision se prépare pour le contrôle technique moto

En anticipation de cette nouvelle réglementation, Autovision a pris les devants en préparant des centaines de centres pour effectuer ces contrôles techniques. Les spécialistes ont été formés spécifiquement pour manipuler et inspecter les motos avec précision.

Cette initiative place Autovision en tête de la course, surpassant Dekra qui était initialement attendu sur ce créneau. Motovision a pu bénéficier de l’expérience acquise dans ses centres grecs où le contrôle technique moto est déjà obligatoire.

Lire aussi :  Contrôle technique moto : le manque d'entretien constitue-t-il une cause majeure des accidents ?

Le groupe dispose également d’un logiciel qualifié par l’UTAC-OTC et agréé par le ministère en charge de la transition écologique et de la cohésion des Territoires, garantissant une uniformité dans les procédures de contrôle à travers tous ses sites.

Les défis et questions non résolues concernant le contrôle technique moto

Malgré les préparatifs d’Autovision, plusieurs questions restent en suspens. Les nuisances sonores, par exemple, sont un sujet de controverse : la procédure de contrôle n’est pas encore clairement définie. De plus, la responsabilité en cas de chute de la moto pendant le contrôle est incertaine.

Qui sera tenu responsable si le propriétaire assiste le contrôleur et que l’accident se produit ? En outre, l’assurance en cas d’accident sur le banc d’essai reste floue. Enfin, une question persiste : les propriétaires de grosses cylindrées qui assisteront le contrôleur seront-ils rémunérés ?

Ces interrogations soulignent la nécessité d’une communication plus transparente pour rassurer les motards avant l’introduction du contrôle technique.

Copilot est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Avatar photo
Raphaël Benidou